Entretiens

Promouvoir la transmission entre générations et entre secteurs

L’institut publie des textes qui contribuent à la transmission d’idées, d’outils et de valeurs entre acteurs, secteurs et générations. Il part de la constatation que la réalité est narrative et qu’elle convoque des dispositifs de communication et de valorisation.
En cela, si l’institut est ouvert à toute sorte de support imprimé, de genre narratif, fictionnel ou documentaire, il privilégie la publication de livres d’entretien.

Pourquoi le livre reste-t-il un élément primordial dans la culture ?
Pour témoigner qu’un texte peut intervenir comme une toile d’idées, de liens et d’associations qui se tissent. Est-il si différent d’Internet ? Comment le texte de la vie s’écrit-il ? Il est toujours question du réseau, de la toile et de l’étoffe, car le texte de la vie n’est pas déjà écrit, il s’écrit en vivant.

 

Ont paru en collaboration avec les Editions Slatkine :
  • Le goût de l’hospitalité
  • Le goût de la santé
  • Le goût de l’écriture
  • Le standard ne répond pas

Plus d’informations

 

Vont paraître :
  • Quarante ans de parcours d’une artiste genevoise (beau-livre)
  • Trajet narratif d’un stagiaire en éducation sociale (HETS)
  • Cinquante portraits d’artistes et d’artisans de Suisse romande

 

L’écriture de la parole

Nos productions sont éditoriales et culturelles.

Elles abordent des thèmes de société et fournissent des outils pour l’analyse, la recherche, la formation et l’entreprise. Elles se basent sur la conversation.

Le récit est un moyen de communication que nous investissons spécialement, car c’est un mode efficace pour faire la lecture d’une réalité professionnelle ou culturelle, pour dégager des valeurs et restituer un message de qualité.

Les dispositifs et produits éditoriaux « maison » visent à tisser des liens entre des acteurs de différentes générations, impliqués dans des secteurs d’activité divers et variés (science, art, culture, technique, artisanat, commerce, finance) ; ils sont basés sur l’échange narratif et le plaisir de la transmission.

Nous produisons des entretiens singuliers pour mettre en lumière un sujet particulier dans le cadre d’une recherche ou d’une production, mais nous offrons aussi cette possibilité à des particuliers pour acquérir et produire un moyen de communication de qualité, de transmettre leurs connaissances et de partager des valeurs.

Les livres
Le goût de l'hospitalité
Le goût de l’hospitalité accueille des anecdotes et des récits d’où se dégagemt des idées, des propositions et des valeurs pour la recherche et l’entreprise libres. C’est un livre qui témoigne de la force de l’oralité, de ce qui s’écrit et se communique à travers l’échange narratif, en s’adressant au capital de la vie.

Georges Haldas, Le plaisir de l’oralité
Rino Brodbeck, Architecture : accueil et écriture de la demande
Carlo Lamprecht, La cité de l’hôte
Georges Aegler, Raisons de vie
Jean-Philippe Rapp, Festival de la parole
Robin Cornelius, Business et intégrité
Philippe Rochat, La poésie des saisons
Geneviève Morand, L’hébergement virtuel
Graziella Zanoletti , Le luxe du superflu
Pierre Schwab, La spirale du temps
Rolf Mehr, L’évaluation du risque
Marianne Sébastien, La parabole des talents
Cäsar Menz, Le musée vivant
Jean-Pierre Jobin, Le ciel de Genève
Léonard Gianadda, Ambassadeur d’art
Ivan Pictet, Le banquier de l’avenirJean-Frédéric Gerber, La chambre nomade
Ruud Reuland, Art et science de l’hospitalité
Caroline Gruosi-Scheufele, L’élégance
René Gonzalez, Le théâtre de la poésie
Enrica Ferri, Le mouvement culturel
André Kudelski, Access story
Domenico Savoye, Le pacte et le pari
Ruth Dreifuss, Mémoire et avenir de la Suisse

Georges Haldas, Le plaisir de l’oralité
Rino Brodbeck, Architecture : accueil et écriture de la demande
Carlo Lamprecht, La cité de l’hôte
Georges Aegler, Raisons de vie
Jean-Philippe Rapp, Festival de la parole
Robin Cornelius, Business et intégrité
Philippe Rochat, La poésie des saisons
Geneviève Morand, L’hébergement virtuel
Graziella Zanoletti , Le luxe du superflu
Pierre Schwab, La spirale du temps
Rolf Mehr, L’évaluation du risque
Marianne Sébastien, La parabole des talents
Cäsar Menz, Le musée vivant
Jean-Pierre Jobin, Le ciel de Genève
Léonard Gianadda, Ambassadeur d’art
Ivan Pictet, Le banquier de l’avenir
Jean-Frédéric Gerber, La chambre nomade
Ruud Reuland, Art et science de l’hospitalité
Caroline Gruosi-Scheufele, L’élégance
René Gonzalez, Le théâtre de la poésie
Enrica Ferri, Le mouvement culturel
André Kudelski, Access story
Domenico Savoye, Le pacte et le pari
Ruth Dreifuss, Mémoire et avenir de la Suisse

Le goût de la santé
Que ce soit la santé d’un projet, d’une entreprise, la santé à retrouver ou à conquérir, la santé de l’environnement, de la planète, le thème traverse chaque entretien avec le récit authentique d’acteurs qui interviennent en Suisse, dans la vie économique, culturelle, médicale et artistique.
L’ouvrage poursuit la collection de récits débutés avec Le goût de l’hospitalité en 2007. En constituant ainsi une banque d’entretiens, l’Institut suisse de brainworking valorise l’enseignement venant de l’expérience. Entre mémoire et avenir des pratiques, il relève en particulier comment chacun mène une bataille pour la santé, dans son propre secteur d’activité, et souligne quelles sont les transformations culturelles à poursuivre pour arriver à un autre gain de santé avec les générations actuelles et futures.

Hans Erni, Un siècle d’intégrité
Pierre Lalive, Les humains vivent d’air
Aldo Calanca, La clinique de la vie
Pierre-François Unger, La santé de l’Etat
Jean-Claude Biver, Le temps, c’est l’entrepreneur
Mary Anna Barbey, L’écriture de l’expérience
Paola Ghillani, L’étiquette ou l’équité ?
Charles Gobelet, Le défi de l’adaptationSimon Darioli, La gestion sociale du malaise
Olivier Guéniat, Comment ne pas renoncer à l’éducation
Luc Recordon, Pour une santé du Parlement
Jean-Philippe Assal, La médecine de la parole
Yves Flückiger, Le profit de vie dans le travail
Jean Laville, La conscience éthique dans les affaires
Philippe Auer, La santé de l’entreprise familiale
Nelly Wenger, La qualité du managementAnne-Sophie Spérisen, L’entreprise est dans le voyage
Claude Torracinta, Démocratie et santé
Blaise Goetschin, Art et culture du service
Isabelle Chevalley, Suississimo !
Daniel Rossellat, La santé : question de mise en scène
Roger Pfund, Un billet de bonheur
Charles Kleiber, La science, une affaire de poésie et d’écriture
François Ansermet, La mélodie de l’Autre

Hans Erni, Un siècle d’intégrité
Pierre Lalive, Les humains vivent d’air
Aldo Calanca, La clinique de la vie
Pierre-François Unger, La santé de l’Etat
Jean-Claude Biver, Le temps, c’est l’entrepreneur
Mary Anna Barbey, L’écriture de l’expérience
Paola Ghillani, L’étiquette ou l’équité ?
Charles Gobelet, Le défi de l’adaptation
Simon Darioli, La gestion sociale du malaise
Olivier Guéniat, Comment ne pas renoncer à l’éducation
Luc Recordon, Pour une santé du Parlement
Jean-Philippe Assal, La médecine de la parole
Yves Flückiger, Le profit de vie dans le travail
Jean Laville, La conscience éthique dans les affaires
Philippe Auer, La santé de l’entreprise familiale
Nelly Wenger, La qualité du management
Anne-Sophie Spérisen, L’entreprise est dans le voyage
Claude Torracinta, Démocratie et santé
Blaise Goetschin, Art et culture du service
Isabelle Chevalley, Suississimo !
Daniel Rossellat, La santé : question de mise en scène
Roger Pfund, Un billet de bonheur
Charles Kleiber, La science, une affaire de poésie et d’écriture
François Ansermet, La mélodie de l’Autre

Le goût de l'écriture
Le livre réunit vingt-cinq entretiens avec des personnes actives dans différents secteurs (économie, art, culture, science, société). C’est le troisième volume d’une série inaugurée par Le goût de l’hospitalité, paru en 2007 aux éditions Slatkine, et Le goût de la santé paru en 2011 chez le même éditeur.
Le thème de l’écriture est abordé sous forme de conversations libres afin d’amener une variété de témoignages sur une question de société.
Nous avons bâti cet ouvrage en partant du principe que l’écriture est au carrefour de la mémoire et de l’avenir des pratiques. Et nous avons vérifié au fil des entretiens comment pouvaient se décliner diverses formes d’écritures dans des réalités contrastées.
Le but de l’Institut est de mettre en relief le message qui s’écrit au long d’un récit ou d’un échange narratif. Il cherche par ce biais à promouvoir l’enseignement venant de l’expérience.

Dominique Wavre, Le va-et-vient du vent
Ursula Meier, Diagonale
Michel Butor, Voyage de la vie
Marc Atallah, L’ailleurs
Alexandre Voisard, Poésie du sillon
Benjamin Joinau, L’art de la différence
Étienne Krähenbühl, Reliefs
Céline Fribourg, Comment s’édite le beau
Marlyse Pietri, Le pari de l’édition
Pierre Dominicé, Le mode par lequel l’expérience s’écrit
Gil Roman, Pas de deux
Jean Pruvost, Résistance des mots
Joël Dicker, Mythe de la famille
Vincent Baudriller, Déchirure du rideau
Carole Hubscher, Métiers rares
Marie-Jeanne Urech, Il n’y a pas d’écrit vain
Jean Starobinski, Corps et scène
Charles Méla, La bibliothèque de Babel
Vera Michalski, L’éditeur, cet outre-passeur
Philippe Becquelin, Stylet !
Philippe Nordmann, La mémoire s’écrivant
Léo Kaneman, Les droits humains à l’affiche
Pascal Auberson, Soul note
Francesco Arese Visconti, Images
Manon Schick, La langue de la communication

Le standard ne répond pas
 

 

© Brainworking 2019

Conditions générales

Informations pratiques

Institut de brainworking
Avenue des Tilleuls 7
1203 Genève
Téléphone: 022 344 03 57
Left Menu Icon
Right Menu Icon
Institut de brainworking

Rue des Tilleuls 7
1203 Genève

Téléphone: 022 344 03 57
E-mail
fbIcon
linkedinIcon
 
Carte

Cliquez pour agrandir