Services

Nos services s’adressent globalement à des porteurs et des développeurs de projets (individus, équipes et organisations). Ils sont basés sur l’échange narratif, le conseil et la solidarité intellectuelle.

A travers le brainworking, il s’agira par exemple de définir et d’actualiser des modalités de mise en pratique d’un projet associatif ou coopératif, d’en définir les perspectives, les atouts et les finalités, d’en préciser les conditions de réalisation et les formalisations nécessaires.

Le brainworking, en pratique

Le brainworking s’adresse à des personnes ayant besoin d’acquérir ou de perfectionner leurs outils pour accéder à un premier emploi, relancer leur activité professionnelle, débuter ou poursuivre une formation, développer une entreprise, valoriser une production artistique ou une invention, investir dans la réalisation d’une publication ou dans l’organisation d’un événement.

En l’associant au besoin de s’identifier à un récit pour penser, pour entreprendre et pour dégager des valeurs, la notion de brainworking, semblait indiquée pour fonder un institut à Genève. Le but étant aussi celui de développer d’autres stratégies pour aborder le malaise dans la culture et de tirer profit des ressources qui peuvent en émaner. Comment y parvenir, sinon en s’écartant des modèles de gestion formatés par le primat du quantitatif ?

Travailler seul, pas toujours facile

Face au besoin d’instaurer de nouvelles collaborations, s’est dessiné le projet de cet Institut. Et son programme a pris forme autour de la proposition de valoriser les ressources de la parole, où la conversation, l’analyse, la lecture et l’écriture jouent un rôle central, en vérifiant que la réalité est en effet avant tout narrative. La nécessité d’une autre narration pour vivre, pour penser, pour faire et pour coopérer est souvent relevé. S’identifier à un projet pour vivre, pour contribuer aux droits et aux libertés, et pour jouir des plaisirs de la vie est une réalité pratique. La générosité, la loyauté, l’estime, l’hospitalité, la solidarité sont indispensables.

Nous avons à introduire des nouveautés dans la façon d’aborder le difficile, le complexe et le simple de la vie, quelles que soient les circonstances, notre niveau de formation, le type de travail que nous faisons, les responsabilités que nous avons dans une organisation. En l’occurrence, nous avons davantage à tenir compte de l’expérience de la parole, car penser, faire, écrire convoquent autant l’artiste, que l’entrepreneur, le poète, l’économiste, le financier ou le scientifique.